L’entraîneur espagnol n’a pas dissimulé son inquiétude malgré la victoire face à Tottenham (4-2).

Malgré la victoire 4-2 et un retournement de situation favorable (Manchester City était mené 0-2 à la mi-temps), Pep Guardiola était un entraîneur en colère jeudi soir. Le manager espagnol, s’il était satisfait du résultat final, a pointé du doigt les carences de son équipe dans plusieurs domaines. Une prestation qui ne l’incite guère à l’optimisme avant le choc face aux Gunners en FA Cup (27 janvier) mais surtout en championnat le 15 février. Un affrontement qui pourrait être capital dans l’optique du titre de champion. Les Londoniens disposent de cinq points d’avance avec un match en moins que leurs rivaux, deuxièmes.

«Je veux une réaction de la part de tout le club, pas uniquement les joueurs, le staff et tout le monde. Nous sommes une équipe de fleurs heureuses mais je ne veux pas de fleurs heureuses, je veux battre Arsenal et si nous jouons de cette façon, Arsenal va nous détruire», a prévenu l’ancien coach du FC Barcelone qui considère que son équipe joue bien mais qu’elle manque de caractère et d’engagement. «Il n’y a rien qui vient du ventre. Aujourd’hui, nous avons eu de la chance mais tôt ou tard, nous allons encore perdre des points. Il nous manque de la passion, du feu et du désir de gagner dès la première minute.»