Charles Leclerc (pilote Ferrari, avant le Grand Prix d’Azerbaïdjan) : «C’est frustrant quand vous pilotez et que l’on vous donne cette consigne, mais je peux comprendre l’équipe (la Scuderia avait demandé au Monégasque, qui avait pris le meilleur au départ, de laisser Sebastian Vettel reprendre la troisième place lors du Grand Prix de Chine, ndlr). Seb est dans sa cinquième année avec l’équipe, il a gagné quatre championnats. C’est seulement ma deuxième saison en F1 donc j’ai encore beaucoup à prouver. C’est à moi de donner le meilleur dans la voiture pour montrer à l’équipe ce dont je suis capable. Je dois continuer de faire ce que je fais, m’améliorer et j’espère que ça changera rapidement. Battre Vettel ? J’ai le potentiel pour le faire. Mais de là à le faire, il faudra beaucoup de travail et mettre pas mal de choses dans l’ordre. On verra. Une première victoire en F1 ? Ce n’est pas une obsession. Mon obsession pour le moment est de faire le meilleur travail possible dans la voiture, d’en extraire tout le potentiel et, de cette façon, je suis sûr que les résultats viendront. Mais bien sûr, j’attends ce moment avec impatience, s’il doit arriver, et je vais travailler pour ça. Mais je ne suis pas obsédé, ça ne serait pas la bonne façon d’aborder le week-end que de ne penser qu’à gagner.»

A lire aussi