Quintuple médaillée en équipe de France, l’ailière de Lattes-Montpellier met un terme à sa carrière à seulement 31 ans en raison de problèmes au genou.

L’heure de la retraite a sonné pour Diandra Tchatchouang. Capitaine emblématique du club de Lattes-Montpellier, l’ailière internationale tricolore met un terme à sa carrière, comme le rapporte ce lundi le club héraultais. «Éloignée des parquets depuis les Jeux olympiques de Tokyo en août dernier, à la suite de l’apparition de lésions nouvelles au niveau du genou, Diandra avait à cœur de revenir sur les terrains pour la deuxième partie de la saison. Néanmoins, les examens de contrôle ont prouvé que seule une opération pourrait lui permettre de revenir. Cela aurait représenté une sixième opération sur l’ensemble de sa carrière. C’est pourquoi, à l’âge de 31 ans, Diandra a souhaité se retirer du monde professionnel», explique-t-on dans un communiqué.

«Le basket, c’est mon premier amour, un amour que je continuerai à nourrir, qui m’a parfois fait mal avec les blessures. Mais finalement, c’est toute cette histoire, cette carrière qui fait de moi la femme que je suis. Le basket fait vraiment complètement partie de ma vie et m’a inculqué des valeurs qui m’ont accompagné jusqu’à présent et vont continuer à m’accompagner partout. Malgré les hauts et les bas, je n’échangerai ce parcours pour rien au monde», déclare l’intéressée.

107 sélections et cinq médailles en Bleu

Native de Seine-Saint-Denis, Tchatchouang a fait ses débuts à BLMA après un parcours universitaire aux États-Unis et avant de porter les couleurs de Perpignan et Bourges. Elle est revenue dans l’Hérault en 2018, elle qui compte 107 sélections en Bleu. À son palmarès ? Deux titres de championne de France (2015, 2018), quatre victoires en Coupe de France (2014, 2017, 2018, 2021), un sacre en Eurocoupe (2016) et cinq médailles en équipe de France, quatre en argent à l’Euro (2013, 2015, 2017, 2021) et une en bronze, aux JO de Tokyo. Elle avait animé un blog sur notre site lors de l’Euro 2017.