REPORTAGE – Arrivés mercredi soir à Doha, les joueurs de Didier Deschamps ont effectué un entraînement sérieux et appliqué au stade d’Al-Sadd ce jeudi. Première.

Envoyés spéciaux à Doha

Les choses sérieuses commencent. S’ils ont travaillé leur physique à l’hôtel mercredi, les Bleus ont découvert le stade Jassim-bin-Hamad, celui où évolue habituellement le club d’Al-Sadd. Des installations de grande qualité. Petit stade de 12.000 places, paré de noir et de blanc, mais enceinte digne de très bons clubs de Ligue 1.

Au complet, avec le nouveau venu Randal Kolo Muani, les joueurs de l’équipe de France pénétraient sur la pelouse parfaite à 18h36 sous les vivas de quelques chanceux du lycée français. 28 degrés au thermomètre, petit vent : conditions optimales. Le travail démarrait par de petites courses, des toros, du temps aussi pour les jeunes supporters présents dans les tribunes.

Depuis 1930, tous les parcours des Bleus aux Coupes du monde ?

Accéder au diaporama (15)

Puis «DD» et son staff embrayaient sur des exercices sur tout le terrain cette fois, mais sans Raphaël Varane et Karim Benzema. Les deux convalescents français ont fait le reste de la séance à part, travaillant sous la houlette du préparateur physique Cyril Moine. Il faudra encore attendre pour les voir participer à l’intégralité d’une séance et donc souffler un peu…

Le Ballon d’or, qui bosse afin d’être opérationnel dès le premier match contre l’Australie, mardi prochain (20h), a d’ailleurs été ovationné par des tribunes où on trouvait le champion du monde 2018 Steven Nzonzi, qui joue au Qatar, mais aussi le président du Paris Saint-Germain Nasser Al-Khelaïfi, en tenue traditionnelle, et celui de la FFF, Noël Le Graët. Ils ont longuement échangé. Rappelons que le club de la capitale n’a plus qu’un représentant au sein de l’équipe de France, Kylian Mbappé, après le forfait de Presnel Kimpembe. Pour le reste, il y aura en tout 11 Parisiens au Qatar.

Konaté toujours en pole

Conditions optimales ? Un peu chaudes quand même. Varane en a plaisanté avec Hugo Lloris au moment d’un changement de côté. En tirant la langue avec un grand sourire. À chaque pause fraîcheur, les Tricolores se jetaient sur les bouteilles d’eau… Pas de climatisation. En tout cas, elle n’était pas branchée.

Nouvel exercice, travail de conservation sur demi-terrain avec trois équipes. Didier Deschamps au taquet, haranguant ses troupes. «Lâche», «accélère» : le sélectionneur ne lâchait rien, donnant le tempo et poussant ses troupes à chaque instant. «DD» à fond de cale ! Ses joueurs, eux, tiraient la langue, au sens propre. Les conditions climatiques commençaient à peser sur les organismes. Pas besoin de pousser Kylian Mbappé, le poing rageur à chaque but marqué. Et il a souvent serré le poing… Présent en conférence de presse plus tôt dans la journée, comme Aurélien Tchouameni, Olivier Giroud en a été quitte pour une petite frayeur. Plus de peur que de mal.

À VOIR AUSSI – Dans les coulisses du voyage des Bleus au Qatar

Pour Benzema et Varane, réponse attendue ce vendredi

Après une nouvelle pause fraîcheur bienvenue, opposition à sept contre sept sur demi-terrain, au terme de laquelle on peut notamment retenir qu’Ibrahima Konaté évoluait une nouvelle fois aux côtés de Lucas Hernandez et Benjamin Pavard. Nouvel indice qui invite à penser que le joueur de Liverpool a les faveurs du staff pour débuter axe gauche. Reste à savoir si l’habituel titulaire axe droit, Raphaël Varane, sera opérationnel le moment venu. Il s’est montré optimiste mardi. Suspense. À noter que cette séance à part, c’était prévu pour Varane et Benzema, qui ont fini par des étirements. On en saura davantage lors de l’entraînement vendredi. Cette fois, ce sera à huis clos. Celui de jeudi s’est achevé, après 1h30 d’efforts, par un moment de communion joueurs/supporters.

Si la plupart des internationaux sont rentrés aux vestiaires, d’autres (Griezmann, Camavinga, Mbappé, Guendouzi, Disasi, Dembélé…) ont profité d’une ultime séance de frappe devant Steve Mandanda et Alphonse Areola. Sous les yeux de l’ensemble du staff français, Didier Deschamps en tête. Les choses sérieuses débutent mardi pour les champions du monde à Doha.

Quels sont les plus grands buteurs de l’histoire des Bleus ?

Accéder au diaporama (15)