Le boxeur cubain Andy Cruz, champion olympique et triple champion du monde, ne s’est pas présenté lundi au championnat national à Cuba, ont annoncé les autorités, et pourrait avoir quitté l’île.

Le champion olympique Tokyo-2020 «était absent des dernières journées d’entraînement et ne s’est pas rendu» à Camagüey, où ont débuté lundi les épreuves nationales, a fait savoir le président de la Fédération cubaine de boxe, Alberto Puig. Le média Oncuba a indiqué que des sources proches du sportif, ayant requis l’anonymat, ont révélé qu’Andy Cruz, 26 ans, avait quitté l’île en fin de semaine dernière pour une destination inconnue. Le probable départ du boxeur cubain intervient au moment où l’île connaît un exode migratoire sur fond de grave crise économique, la pire depuis 30 ans. Nombre d’habitants cherchent à émigrer à tout prix, certains par la mer mais la majorité par l’Amérique centrale. Le triple champion du monde 2017, 2019 et 2021 en -63 kg a diffusé un tweet lundi sans préciser où il se trouvait : «Parfois il faut prendre des décisions qui ne plairont pas à certains. Je ne suis pas ici pour faire plaisir aux gens, mais à moi et à ma famille».

«Le silence est d’or. L’ouragan s’approche», a-t-il ajouté un peu plus tard, ajoutant une photo de lui-même un doigt sur la bouche en signe de silence.

Andy Cruz avait été exclu de l’équipe nationale en mai lors du retour, après 60 ans, des boxeurs cubains dans le circuit professionnel au Mexique. «Il y a eu une baisse dans ses performances et dans son attitude au gymnase», avait fait valoir Rolando Acebal, entraîneur de la sélection de boxe, sport roi sur l’île avec 80 titres mondiaux et 41 titres olympiques.