TÉMOIGNAGES – Pierres angulaires de l’animation des matchs de football, les capos sont des figures centrales des tribunes, qu’ils sont chargés d’animer. Comment sont-ils choisis? Quelles responsabilités entourent ce rôle ?

Il est rare de voir un supporter tourner le dos au terrain pendant un match de football. Et pourtant, certains d’entre eux passent 90 minutes sans voir une action, mégaphone à la main, à tenter de faire chanter, vibrer ou réagir leur tribune. Eux, ce sont les capos, «têtes» en italien. Figures incontournables des groupes de supporters, ces meneurs, bénévoles, sont chargés de mettre l’ambiance au sein des tribunes – la grande majorité du temps, les virages. Un rôle clé au sein d’un groupe de supporters.

Ce rôle clé qui requiert des qualités particulières et surtout un engagement de longue durée. «Tout le monde ne peut pas être capo», assène Alexandre, qui occupe cette fonction au sein des Indians Tolosa (Toulouse FC) depuis cinq ans. «Il faut avoir une certaine expérience des tribunes et être quelqu’un de respecté au sein de son groupe, quelqu’un de crédible et d’investi», confirme Dony, capo de l’Armata Ultras (Montpellier HSC) depuis près de 11 ans. «Il faut au moins quelques années de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous