Le sélectionneur de l’équipe de France dresse le bilan après la défaite en finale de l’Euro dimanche.

Comment expliquer cette défaite ?
Vincent Collet : Nous savions que la clef était les pertes de balle. Nous avons encaissé 35 points sur celles-ci, eux 7 (19 pertes de balle pour les Bleus contre 9, NDLR). Notre problème de tout le tournoi a fini par nous tuer. Nous avons survécu contre la Turquie et l’Italie mais nous aurions pu déjà mourir à cause de ces ballons perdus. Alors face à l’Espagne… Eux ne les perdent pas. Les chiffres bruts ne racontent pas tout. Il y a nos faiblesses fondamentales, à la passe et au démarquage mais aussi leur agressivité.

Il y a aussi eu une difficulté à entrer dans le match…
On a pris une leçon de justesse et en plus on n’a pas compensé par une agressivité folle en défense. Nous avons mis 17 minutes pour vraiment commencer notre pression défensive. Nous ne nous sommes pas donné les armes pour influer sur le match. On a été pris par l’enjeu de la finale, on a eu du mal à se livrer et on a mis 15 minutes à se libérer. On se rapprochait mais à chaque fois, on refaisait une bêtise, deux bêtises… C’était un peu le rocher de Sisyphe, tu remontes puis tu reprends une punition derrière. On s’est battu jusqu’au bout. Les mecs le voulaient mais une finale face à l’Espagne tu ne la gagnes pas qu’avec ça. Il faut la gagner aussi avec la tête.

On est tombé sur une grande équipe.

Vincent Collet

En raison de leur maîtrise ?
Même dans les moments difficiles, quand ils prennent 20-2 en notre faveur, à cheval sur les deux mi-temps, ils ne s’affolent pas. Ils transfèrent la balle trois fois par possession et ils trouvent des tirs ouverts, qu’ils mettent. On est tombé sur une grande équipe. C’est l’Espagne, une école de basket. Ce n’est pas que (les frères) Gasol et (Juan Carlos) Navarro. Et au niveau qu’était Juancho Hernangomez ce soir (27 pts, 7/9 à 3 pts, NDLR), il a remplacé au moins un des deux frères Gasol… Avec le niveau moyen de leur championnat, ils ont des joueurs comme (Dario) Brizuela ou (Jaime) Fernandez qui sont de bons joueurs. Peut-être pas au niveau de leurs prédécesseurs mais de vrais bons joueurs. Quand tu pars avec 20 points de retard contre ce type d’équipe, tu sais que ça va être compliqué.