Mbappé stratosphérique, Neymar en progrès, des milieux parisiens perfectibles… Les Tops et les Flops après ce 16e de finale de Coupe de France entre les amateurs de Pays de Cassel et le PSG ce lundi (0-7).

TOPS

Mbappé (encore) dans l’histoire

Professionnel, amateur, Kylian Mbappé ne fait pas de distinction. Quoiqu’il arrive, l’attaquant français sait rester sérieux et l’a encore démontré face au Pays de Cassel. Promu capitaine pour la première fois de sa carrière au PSG, Mbappé a su (encore) répondre présent en étant impliqué dans 6 des 7 buts parisiens. Clinique au moment de conclure face au but adverse, il a signé tout simplement un quintuplé (29e, 35e, 40e, 56e, 79e), le tout premier pour un joueur du PSG, avec des buts inscrits dans des styles différents. Également passeur décisif pour Neymar, l’international tricolore a encore réussi un match plein. Et se rapproche du record de buts au PSG de Cavani (200) avec 196 réalisations au compteur.

Neymar, un peu de mieux

Ce n’est pas encore le grand Neymar et il faudra sans doute du temps pour le revoir. Mais le Brésilien a semblé en progrès même si l’adversité tant à relativiser sa performance. Surtout qu’il a affiché beaucoup de nervosité dans la première demi-heure, prenant même un jaune. Mais ensuite, il a montré le visage qu’on lui connaît en étant très complice avec Mbappé et en réussissant à combiner dans les petits espaces, même s’il lui a manqué parfois un peu d’adresse. À son compteur un but et deux passes décisives.

Nuno Mendes, retour en forme

Pour son premier match titulaire depuis un moment, Nuno Mendes a apporté de la fraîcheur sur le côté gauche. S’il n’a joué qu’en première période, sans doute dans la volonté de le préserver puisqu’il revient de blessure, le Portugais a montré toutes ses qualités de percussion. C’est d’ailleurs l’un de ses débordements qui a permis au PSG d’ouvrir le score sur le 1er but de Mbappé.

FLOPS

Paris manque encore de consistance au milieu

Même face à des amateurs, le PSG a vu certains joueurs décevoir. Les deux Portugais Vitinha et Renato Sanches n’ont pas apporté de verticalité, un constat récurrent les concernant. Bien que propres techniquement, ils ne prennent pas suffisamment de risques dans leur jeu et freinent parfois certaines offensives. Fabian Ruiz, entré en seconde période, n’a pas apporté d’amélioration dans ce domaine.

Le Pays de Cassel a été courageux

L’équipe de 6e division n’aura existé que dans la première demi-heure de jeu. Le temps de voir les pensionnaires de R1 ravir le public lensois par des ressorties de balle courtes en partant de derrière. Mais après avoir fourni beaucoup d’efforts, ils ont fini par s’émousser et par subir toute la seconde période. Un beau visage, tout de même, montré par le Pays de Cassel.