Au lendemain de l’élimination contre le Portugal(6-1) en huitièmes de finale, le directeur sportif de la Suisse, Pierluigi Tami, a affirmé mercredi que les joueurs malades ont été victimes d’«un virus qui circulait dans l’hôtel», mais que ce n’était pas le Covid.

«Ce n’était pas une question de Covid. C’était un virus qui circulait dans l’hôtel. Pas tous, mais quelques joueurs l’ont attrapé», a expliqué Tami en conférence de presse, mercredi après-midi. Le directeur sportif suisse a ainsi balayé la crainte d’un foyer de contamination, après que les Suisses ont été en contact avec le Portugal de Cristiano Ronaldo.

Depuis le début du Mondial, plusieurs joueurs de la sélection suisse sont tombés malades, victimes de «refroidissements». Mardi soir, le sélectionneur de la Nati Murat Yakin a évoqué les cas de Silvan Widmer («trop malade» pour jouer, victime de «fièvre» et avec des «symptômes de refroidissement»), de Fabian Schär (remplacé car «il n’avait pas la force pendant le match»), et Nico Elvedi («il n’était pas à 100% non plus»).