Finalement titulaire, Neymar a effectué un retour gagnant avec un but contre la Corée du Sud (4-1) en huitième de finale.

Neymar, qui a marqué lundi pour son retour avec le Brésil face à la Corée du Sud (4-1), a révélé avoir «pleuré toute la nuit» après la blessure à la cheville qui l’a privé de deux matches du Mondial-2022.

«J’ai eu très peur, parce que je croyais vraiment en moi après mon bon début de saison. Se blesser comme ça, c’était très douloureux», a déclaré l’attaquant star du Paris SG au micro de TV Globo.

«Ney» a subi une entorse de la cheville lors du premier match du Brésil, contre la Serbie (victoire 2-0), et n’a pas pu jouer contre la Serbie (1-0) et le Cameroun (défaite 1-0). «J’ai pleuré toute la nuit d’après, mais tout s’est bien passé au final. Ça a valu la peine de rester jusqu’à 11h00 du matin le lendemain avec le kiné, puis tous les jours d’après», a-t-il ajouté.

Contre la Corée du Sud, Neymar, 30 ans, a été titulaire et a inscrit sur pénalty le deuxième but de la victoire qui a qualifié le Brésil pour les quarts de finale. Il est devenu ainsi le troisième joueur de la Seleçao à marquer lors de trois Coupes du monde différentes, après Pelé et Ronaldo.

«C’est une grande fierté d’atteindre des records que je n’aurais jamais imaginé», a-t-il confié. Neymar n’a pas été épargné par les blessures lors de ses deux premières participations au tournoi. En 2014, à domicile, il s’est blessé au dos lors des quarts de finale et n’a pas pu jouer lors de la déroute 7-1 face à l’Allemagne en demies.

En 2018, le numéro 10 de la Seleçao revenait tout juste d’une blessure au pied. Il n’a été que l’ombre de lui-même en Russie et le Brésil s’est incliné en quarts face à la Belgique (2-1). «Cette fois c’est le moment d’aller plus loin. On rêve du titre, bien sûr, mais il faut y aller pas à pas. Il reste trois matches, nous sommes prêts et concentrés pour remporter ce trophée», a-t-il insisté.

Neymar a également tenu à envoyer un message de soutien à Pelé, atteint d’un cancer et hospitalisé depuis une semaine. «C’est difficile de parler de ça, mais je lui souhaite le meilleur, qu’il se remette le plus vite possible. J’espère qu’on lui a apporté du réconfort avec notre victoire», a dit l’attaquant.

À la fin du huitième de finale contre la Corée du Sud, Neymar a porté avec ses coéquipiers une banderole avec l’inscription «Pelé!» et une photo du «Roi» lors de son troisième titre mondial, en 1970.