Nasser Al-Attiyah peut bien maudire les soucis de crevaison qui lui ont fait perdre un temps précieux lors de l’étape 9. La Quatari a signé son 5ème temps-scratch, plus que n’importe quel concurrent auto, dans un Dakar qu’il ne remportera sans doute pas.

Le duo Peterhansel-Boulanger (Mini) continue en effet d’assurer en ne concédant que 1’56s au vainqueur dans une étape raccourcie de 47 km à cause de fortes averses. « Peter » conserve un leadership incontestable la veille de l’arrivée à Jeddah (+15’05s).

Carlos Sainz et Lucas Cruz (Mini) ont confirmé leur rang en tant que troisième force, tant à l’arrivée du jour (+02’26s) qu’au classement général (+01h04’14s). Les doubles vainqueurs d’étape Al Rajhi-Von Zitzewitz (Overdrive Toyota) ont rallié le bivouac au quatrième rang (+04’02s) devant l’équipage Giniel De Villiers-Alex Haro Bravo (Toyota, +13’30s).

Moto : la bonne opération pour Sunderland

La lutte pour les lauriers se poursuit dans l’arène des deux roues. Distancé de plus 10 minutes la veille, Sam Sunderland (KTM) a partiellement refait son terre en arrachant la victoire d’étape, 02’40s sur Pablo Quintanilla (Husqvarna) mais, surtout, 06’40s sur le leader Kevin Benavides (Honda). Daniel Sanders (KTM, + 08’34s) fini 4ème devant Matthias Walkner (KTM, +09’27s). Au général, Benavides et Sunderland ne sont plus séparés que par 04’12s, suivis comme leur ombre par Ricky Brabec (Honda, +07’13s).

La 12ème et dernière étape du Dakar 2021 emmènera les concurrents pour leur dernier rush entre Yanbu et Jeddah (452 km dont 225 km de spéciale).