Cyril Abiteboul s’étonne des bonnes performances de Toro Rosso, qui a de forts liens avec Red Bull. Le patron de Renault craint une F1 à deux vitesses.