Après McLaren et Alpha Tauri, Alfa Romeo est devenue la troisième écurie à présenter sa monoplace pour la saison 2021 qui débutera le 28 mars à Bahrein. La C41 (qui succède à la C39) a été montrée pour la première fois depuis le théâtre national de Varsovie, fief de son sponsor principal, l’entreprise d’hydrocarbures Orlen.

Compte tenu du règlement 2021, de la présence du même moteur (Ferrari) et des mêmes pilotes (Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi), il n’y avait pas de révolution à attendre. « L’intersaison, cet hiver, était un peu bizarre parce qu’on a gardé de grosses parties de la voiture de la saison passée, a expliqué le patron Frédéric Vasseur. Mais il faut faire au mieux avec le règlement en place et ça, c’est la même chose chaque hiver. »

La saison passée, Alfa Romo a terminé huitième du championnat constructeurs, avec huit points, à bonne distance du septième, AlphaTauri et de ses 107 unités. « J’espère qu’on va réduire l’écart, a poursuivi Vasseur. Le but en en sport automobile, c’est de continuer à progresser. On avait certaines libertés pour développer la voiture au niveau aérodynamique, donc c’est ce qu’on a fait. On a de grandes attentes sur certains aspects mais on ne peut pas savoir où on en est avant les premiers tours de roues de la voiture. Tout le monde est dans la même situation. »

Essayer de tirer le maximum d’une période d’essais d’avant-saison réduite (à Bahrein) a été une des raisons de garder la même paire que l’an dernier (seuls Mercedes et Williams ont également des duos inchangés). « C’est à dessein vu le nombre de jours d’essais, a confirmé Vasseur. On ne va pas perdre de temps à construire la relation vu qu’on se connaît tous depuis quelques années maintenant. C’est crucial. »

Au niveau visuel, la C41 se distingue de sa devancière par les couleurs à l’arrière, inversée, alors que l’avant reste à dominante blanche. Derrière, le blanc passe désormais en haut du capot moteur avec le logo d’Alfa Romeo en rouge, qui devient en retour la couleur dominante des pontons. Le « quadrifoglio », le trèfle à quatre feuilles vert, cher à la marque italienne et à ses modèles de haute performance, trouve aussi une place plus généreuse sur le logo principal. Avec peut-être l’idée de se porter chance…