Lewis Hamilton : 19/20

Encore un week-end assez extraordinaire pour Lewis Hamilton, qui plonge course après course Valtteri Bottas un peu plus dans le désarroi. Samedi, une 95e pole pour le Britannique, pour 59 millièmes seulement. Et dimanche, une 90e victoire, laissant encore à son coéquipier finlandais la déception de la 2e place. Et pourtant, le champion en titre a manqué son départ, le premier, pas les suivants. Son seul accroc lors d’une course qu’il a globalement maîtrisée, réussissant dans les derniers tours à préserver ses pneus tout en maintenant Bottas hors de la zone DRS. Hamilton, six victoires en neuf courses cette saison, compte ce dimanche 190 points, soit 55 de plus que le Finlandais. Et il pourra égaler, dans deux semaines en Russie, le record de 91 succès de Michael Schumacher.

Alex Albon : 17/20

Enfin ! Critiqué, décrié, menacé après plusieurs courses où il a souffert de la comparaison avec Max Verstappen, Alex Albon est ce dimanche soir libéré ! Le Thaïlandais, après 30 Grands Prix, tient son premier podium avec cette 3e place. Après être passé près de la victoire au GP d’Autriche en ouverture de la saison, et avoir subi ensuite quelques déconvenues, il tient sa revanche. Il se rassure et rassure aussi son employeur, Red Bull. Après la victoire de Pierre Gasly à Monza dimanche dernier, la rumeur d’un retour du Français se faisait forcément pressante. Mais Albon a prouvé tout son potentiel sur le Mugello, avec notamment une fin de course canon dans son dernier relais, avec des pneus tendres. Daniel Ricciardo peut le confirmer.

Daniel Ricciardo : 16/20

Cyril Abiteboul peut souffler, le tatouage, ce n’est pas encore pour cette fois. Mais Daniel Ricciardo est vraiment passé très près de son premier podium au Mugello. L’Australien est remonté lentement mais sûrement tout au long de la course : 8e sur la grille, 6e au tour 11, 5e au tour 15 après avoir dépassé Sergio Perez, 4e au tour 19 après avoir doublé Charles Leclerc, 3e au tour 31 après avoir réussi l’undercut sur Lance Stroll… Le pilote Renault a même occupé, durant un tour, la 2e place, après avoir pris le meilleur sur Valtteri Bottas lors du troisième départ. Mais, dans les derniers tours, Ricciardo n’a rien pu faire face à la remontée d’Alex Albon, qui lui a subtilisé son podium au 51e tour.

Ferrari : 9/20

Cinq points marqués au Mugello pour Ferrari (Charles Leclerc 8e, Sebastian Vettel 10e), qui y a fêté le 1000e Grand Prix de l’écurie de manière assez discrète. Après le double zéro de Spa et le double abandon de Monza, c’est presque une belle nouvelle pour la Scuderia. Reste que sur la piste, les limites de la SF1000 sont toujours aussi criantes. Leclerc a fait illusion, samedi en qualifications avec sa 5e place, et dimanche après son excellent départ qui l’a mis en 3e position. Mais ensuite, le Monégasque a subi plusieurs dépassements au virage 1, sans réaction possible. Quant à l’Allemand, sans les innombrables rebondissements et abandons du Grand Prix, il n’aurait jamais fini dans les points.

Les Français : 6/20

Grise mine dans le clan français, une semaine après l’explosion de joie provoquée par la victoire de Pierre Gasly à Monza. Deux abandons et aucun pilote dans les points, c’est un triste bilan. Gasly a été le premier éliminé, lors de cet accrochage avec deux autres pilotes dans le premier tour. Seulement 16e sur la grille, le pilote Alpha Tauri espérait pourtant se rattraper en course. Esteban Ocon, qui lui aussi visait les points depuis sa 10e place, a tenu un peu plus longtemps, jusqu’au 8e tour, lorsqu’il a rangé sa Renault aux stands à cause d’un problème de freins. Romain Grosjean a lui vu l’arrivée, et c’est déjà un miracle, après avoir été impliqué dans l’accident du premier tour et avoir vu de très près le crash du restart. Mais le pilote Haas n’a pu faire mieux que 12e.