DÉCRYPTAGE – Qu’ont pensé les envoyés spéciaux du Figaro de la victoire des Bleus jeudi soir à Saint-Denis, contre l’Autriche (2-0), en Ligue des Nations ?

Coups de cœur

Giroud-Mbappé duo d’enfer

Les deux hommes se sont régalés et ont enthousiasmé le public du Stade de France. Il ne faut pas oublier non plus Antoine Griezmann, de retour à un niveau bien plus conforme qu’en juin, mais le duo Giroud-Mbappé a fait très mal aux Autrichiens jeudi. Un but chacun, une activité incessante, des rushs de folie du Parisien, un rôle de pivot savoureux du Milanais… Pour une copie globale de haute volée. Comment imaginer Deschamps se priver d’une telle solution à la Coupe du monde en cas de méforme de Benzema ?

À VOIR AUSSI – Le meilleur d’Olivier Giroud à l’AC Milan

Fofana-Badiashile, des bizuths au rendez-vous

Ils ont crevé l’écran. Pour une première en sélection, il faut se rendre compte du poids que peut représenter ce maillot frappé du coq. Cela peut vous paralyser et vous décontenancer. Jeudi soir, les deux Monégasques ont prouvé tout le contraire en diffusant calme, sérénité et qualité de jeu. Pour le plus grand plaisir de Didier Deschamps qui gardera en mémoire leur performance. Même si la concurrence est énorme en défense et au milieu ces deux-là ne sont pas hors-jeu. Et avec une seule sélection au compteur, c’est énorme de croire encore au Qatar.

Benoît Badiashile ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Varane, le retour du patron

Raphaël Varane, le retour. Sa première saison mancunienne n’a rien eu d’impressionnant, entre pépins physiques et contre-performances. La deuxième débute sous de meilleurs auspices, et cela s’est confirmé jeudi soir avec les Bleus. On a retrouvé le vrai Varane, celui qui dirigeait de main de maître la défense de l’équipe de France championne du monde en Russie. À point nommé, à moins de deux mois du début de la Coupe du monde… En plus, l’ex-Madrilène a parfaitement épaulé, guidé, bonifié en fait ses jeunes partenaires en défense, William Saliba (qui a remplacé Jules Koundé, blessé) et Benoît Badiashile, néophyte. «C’est notre capitaine et il m’a beaucoup aidé. Ça facilite les choses de jouer avec un grand défenseur comme ça pour un joueur qui fait sa première sélection… Je suis très content et je le remercie de m’avoir aidé», souligne le jeune (21 ans) axial gauche de l’ASM. Une chose est sûre : voir Varane à ce niveau, ça fait plaisir, ça rassure aussi.

Coups de griffe

Des joueurs en carton, une infirmerie pleine

Quand il évoque le sujet, Didier Deschamps touche du bois pour que la situation n’empire pas encore un peu plus. Avec Jules Koundé (ischio-jambier) et Mike Maignan (mollet), blessés jeudi soir et forfaits dimanche au Danemark, l’équipe de France possède une infirmerie bien pleine. La faute à un calendrier qui ne respecte plus les principaux acteurs depuis bien longtemps. En espérant que d’ici deux mois, le chat noir du sélectionneur reste en France et ne soit pas du voyage au Qatar.

Une faible Autriche

Certes, les Bleus ont produit une prestation «rassurante», dixit Jonathan Clauss, après un mois de juin pas reluisant. Mais il convient de noter que le niveau de l’opposition n’était pas très relevé… Cette équipe d’Autriche n’a jamais inquiété les portiers tricolores, Mike Maignan en première période et Alphonse Areola, après le repos. Léger… «Si Kylian Mbappé avait joué avec nous ce soir, le match n’aurait peut-être pas été le même. Malheureusement, nous n’avons pas de Kylian Mbappé», a regretté Ralf Rangnick, sélectionneur autrichien. Sauf qu’il n’a pas manqué qu’un Mbappé…