L’attaquant des Bleus, présent cette semaine à Clairefontaine, sait la place qu’il doit prendre au sein de l’équipe de France pour espérer être de la partie au Qatar.

À 35 ans, Olivier Giroud est un garçon expérimenté. Qui sait parfaitement que sa place en équipe de France ne dépend pas seulement de ses performances avec l’AC Milan ou les Bleus. Convoqué cette semaine par Didier Deschamps pour les rencontres face à l’Autriche jeudi et le Danemark dimanche en Ligue des Nations, le 2e meilleur buteur de l’histoire de la sélection (48 buts en 112 capes) sait à quoi s’en tenir. Avec l’absence de Karim Benzema, blessé, il abat l’une de ses dernières cartes pour figurer dans l’avion direction Doha et la Coupe du monde (20 novembre-18 décembre). Avec l’espoir ultime de décrocher une nouvelle étoile.

Olivier Giroud avec Kylian Mbappé et Antoine Griezmann FRANCK FIFE / AFP

Écarté du groupe après l’Euro 2021 notamment en raison de sa petite phrase envers Kylian Mbappé juste avant la compétition et rappelé uniquement quand l’attaquant madrilène est absent, Giroud a compris la leçon. Et entend envoyer des messages à son sélectionneur. « Je suis un joueur d’équipe, plante-t-il sur RTL. Un ‘team player’ comme on dit, qui joue pour l’équipe, qui est à fond derrière le groupe et aussi les attaquants quand il marque. Quand Karim marquait à l’Euro, j’étais le premier à le féliciter, à lui sauter dessus. Mon état d’esprit reste inchangé, ma motivation la même, ma détermination aussi. Ça, ça ne bougera pas. Après, c’est le coach qui décidera ». Une façon de prouver qu’à 35 ans, pour ce qui sera son dernier Mondial, Giroud sait que le trio Benzema-Griezmann-Mbappé lui est passé devant.

Derrière le trio de stars, Giroud offre le plus de garanties en équipe de France

Interrogé sur l’après-Euro et la discussion qu’il a pu avoir avec Didier Deschamps, Giroud en a dit un peu plus à nos confrères. « Il m’a expliqué tout simplement qu’il y avait aujourd’hui une hiérarchie établie en équipe de France. Bien sûr, je la respecte, donc je suis là toujours pour apporter un plus à l’équipe et faire ce que je sais faire de mieux pour revenir. Même en étant sur le banc, j’ai toujours tiré dans le sens de l’équipe. Je n’ai jamais mis le souk dans un vestiaire, donc ça aussi c’est une notion importante à prendre en compte. »

Avec les résultats décevants de juin de l’équipe de France (2 défaites et 2 nuls) en Ligue des Nations, et l’apport très relatif de certains éléments offensifs (Ben Yedder, Diaby), Olivier Giroud reste l’alternative la plus crédible derrière le trio des stars. Son CV, son expérience, son profil et sa place dans le groupe sont autant d’arguments qui plaident en sa faveur par rapport à ses concurrents directs. Mais sur ce point précis, seul Didier Deschamps a le pouvoir de trancher.