Miami : une destination qui tenait à coeur des pontes de la F1 depuis longtemps. En réalité depuis l’arrivée de Chase Carey en 2017 à la tête du Formula One Group, créé suite au rachat des droits commerciaux de la discipline par Liberty Media, un groupe aux capitaux US.

Un projet semé d’embûches

Le chemin pour parvenir à un deuxième Grand Prix des Etats-Unis, dans la foulée de celui organisé depuis 2012 à Austin (Texas), fut long et semé d’embûches. Un projet de circuit à proximité du port de Miami fit d’abord long feu suite aux plaintes d’une partie de la population locale, peu encline à voir les monoplaces débarquer à proximité de certains espaces verts protégés.

Fut ensuite proposé le quartier du stade des Miami Dolphins, l’équipe locale de baseball, plus décentré par rapport au port. Là-bas aussi, les habitants de la zone ne voyèrent pas d’un bon oeil les aménagements nécessaires pour tracer le circuit, le projet passant à plusieurs reprises devant les responsables politiques.

« Welcome to Miami »

Après moulte discussions et plusieurs années de tâtonnements, la ville de Miami et la Formule 1 ont donc trouvé un terrain d’entente. La discipline-reine se produira à partir de 2022 au Hard Rock Stadium de Miami Gardens pour une durée de 10 ans. La date exacte de la course sur le calendrier 2022 sera précisée ultérieurement.

Le circuit (voir diaporama) sera tracé autour du stade sur une longueur de 5,41 km, avec 19 virages, 3 lignes droites, donc 3 zones DRS potentielles, et des vitesses de pointe estimées à 320 km/h.

Miami sera le 11e endroit aux Etats-Unis à accueillir la Formule…Lire la suite sur Sport Auto