Un temps annoncé proche d’être actée, la cession du SCO à un fonds d’investissements américain a été annulée par le président du club, Saïd Chabane.

Le président d’Angers (L1), Saïd Chabane, a annoncé avoir renoncé à son projet de vendre le club à un fonds d’investissement américain, estimant que ce dernier n’avait pas les moyens de lui donner «un nouvel élan». «Un fonds qui était dans le groupement qui devait reprendre le club s’est retiré pour des questions de gouvernance. Ce qui était prévu au départ ne peut pas se faire aujourd’hui», a déclaré M. Chabane à la presse vendredi à l’issue d’une visite de la nouvelle tribune du stade Raymond Kopa, qui sera inaugurée dimanche lors du match Angers-Nantes.

«Je ne fais pas partie des gens qui disent: ”après moi, le déluge”. Quand on a annoncé l’ouverture de capital, c’était pour trouver quelqu’un qui donne un nouvel élan au club», a-t-il ajouté. Si le fonds américain «n’a pas les moyens de racheter le club, comment pourra-t-il lui faire passer un palier?»

En poste au moins jusque l’été prochain

A la recherche de nouveaux partenaires, minoritaires ou majoritaires, depuis plusieurs années, M. Chabane avait annoncé mi-mai que des discussions étaient en cours avec un repreneur potentiel. Des représentants du fonds américain GFC (Global Football Corporation) étaient venus en juin pour un audit mais les discussions traînaient en longueur. Ce fonds, qui ambitionne de racheter plusieurs clubs européens pour créer un nouveau réseau de formation et de valorisation de jeunes joueurs, avait déjà échoué l’an dernier à racheter le club de Breda (2e div. néerlandaise).

Ligue 1 : les nouveaux maillots de la saison 2022-2023

Accéder au diaporama (20)

Désormais, les discussions ne se poursuivront qu’avec l’un des partenaires du groupement, la société de communication Playfly, en vue d’une participation minoritaire sur la partie commerciale, selon M. Chabane. Et pour ne pas perturber le club pendant la saison, le président angevin, PDG du groupe Cosnelle (charcuterie et salaisons) entré au capital du club en 2011, a précisé qu’il n’entendait plus passer la main avant l’été prochain.