Écrasés (4-0) à Brest le week-end dernier, les Sang et Or espèrent rebondir ce vendredi soir contre Angers SCO en ouverture de la 15e journée de Ligue 1.

Dimanche dernier, Franck Haise n’est pas apparu en colère après le lourd revers subi par son équipe sur la pelouse du Stade Brestois (4-0), mais plutôt désappointé. «Brest a été chirurgical sur le début de match. On n’a pas mis nos occasions. On a manqué de concentration et d’agressivité […] Il y a toujours quelques mouvements intéressants mais on ne peut pas se contenter de ça», regrettait-il devant les journalistes, s’exprimant «avec une voix de déception», comme il l’a reconnu ce mercredi. L’entraîneur du Racing Club de Lens avait bien des raisons d’être aussi déçu.

Une claque inattendue

À l’aube de la 14e journée de Ligue 1, les Sang et Or occupaient la place de dauphin du Paris Saint-Germain. Les Artésiens, auteurs d’une très belle première partie de championnat, se déplaçaient alors à Brest dans la peau du favori de la rencontre. D’autant plus que les Bretons de Michel Der Zakarian n’avaient pas réussi une excellente entame de saison. Pourtant, le résultat du match a été sans appel. En raison, entre autres, d’un état d’esprit défaillant côté lensois…et d’une différence nette en termes d’efficacité. «Quand je revois en vidéo, tranquillement, en lendemain de match, on est loin de ce qu’on doit donner. Après, il est vrai qu’en première période, il y a cinq occasions pour nous, trois pour eux, et ça fait 3-0… Mais au-delà de ça, sur les vingt premières minutes, sur l’intensité offensive, on était loin du compte, sachant qu’en plus, on savait à qui on avait affaire», expliquait avec du recul Franck Haise ce mercredi en conférence de presse.

La défaite est importante pour le RC Lens : quatre buts concédés et aucun marqué avec en prime une exclusion, et une suspension, pour Arnaud Kalimuendo, coupable d’un tacle non maîtrisé par-derrière sur Ronaël Pierre-Gabriel. Ce revers – le troisième sur ses cinq dernières rencontres, tous à l’extérieur – contraste avec la large victoire obtenue au Stade Félix-Bollaert la semaine précédente contre l’ESTAC (4-0). Il aura au moins eu le mérite de faire prendre conscience aux Sang et Or qu’ils ne doivent pas se relâcher s’ils veulent terminer dans les cinq premiers de la Ligue 1 en mai prochain.

Un rebond attendu

«Cette défaite rappelle que dès qu’il y a moins de concentration, plus de relâchement, moins de rigueur, on n’a pas beaucoup de marge», confiait le technicien lensois mercredi. L’OGC Nice (2e) et le Stade Rennais (3e) ont profité de la défaite du RCL contre le Stade Brestois pour lui passer devant au classement. En déplacement au Groupama Stadium, l’Olympique de Marseille aurait pu, en cas de victoire, également le devancer ; mais la rencontre a été arrêtée après seulement quelques minutes de jeu à la suite d’un jet de bouteille sur Dimitri Payet. Les Lensois sont actuellement 4e. Toujours bien placés donc. Mais s’ils ne veulent pas voir revenir sur leurs talons certains candidats à l’Europe – comme l’AS Monaco, Montpellier et l’Olympique Lyonnais, tous à cinq unités des Artésiens – ils n’ont pas le droit à l’erreur face à Angers SCO, ce vendredi en ouverture de la 15e journée de Ligue 1. «Maintenant ce qui compte c’est le rebond, de garder notre enthousiasme», assure Franck Haise.

Mais il y a sans doute meilleur adversaire pour se relancer. Les Angevins (6e) font partie des équipes surprises de ce début de saison. Sous la houlette de Gérald Baticle, ils partagent certaines caractéristiques aux Sang et Or. Ils sont solides, compacts et peuvent exploser à la récupération du ballon pour faire mal à leurs opposants. Le Racing Club de Lens a conscience de la tâche ardue qui l’attend : «C’est une équipe qui tourne bien depuis le début de saison. Un nouveau staff est arrivé, il a mis des idées différentes en place. Ils ont beaucoup de technicité au milieu et devant, ils ont trouvé un bon équilibre, analyse Franck Haise. Ils sont capables de poser beaucoup de problèmes dans l’animation offensive. Ils sont aussi capables, sur des récupérations, de se projeter rapidement, de faire très mal. Je comprends qu’ils soient dans le haut du classement.» Une belle confrontation entre perspective. Et un rebond attendu pour les Lensois.

VOIR AUSSI – La réaction de Pep Guardiola après la victoire de Manchester City face au Paris Saint-Germain