Le coach héraultais revient sur la victoire de son équipe sur Strasbourg samedi, lors de la 8e journée.

Olivier Dall’Oglio (entraîneur de Montpellier, vainqueur 2-1 à domicile de Strasbourg) : «Un sentiment de joie et de satisfaction. On a eu un match difficile entre deux équipes qui avaient de nombreux blessés. On est satisfait de gagner ce match. C’est encore plus beau de le gagner dans les ultimes instants. On n’a pas tout réussi, mais les joueurs sont récompensés de leur abnégation. L’état d’esprit était là. On avait peut-être ce petit supplément d’âme. Cela nous a permis de faire basculer le match. On a pris un but à la 86e minute. Ensuite, on a eu un corner, un coup franc avant de marquer sur un penalty. C’est le signe que l’on peut être costaud sur le plan mental. En termes de confiance, c’est très bien.

J’avais vu la détermination de Téji (Savanier, NDLR) dans la semaine. Quand il est déterminé, cela amène du monde derrière lui. Même s’il n’a pas tout réussi. J’ai vu des garçons qui n’ont pas lâché, Téji le premier. C’est bien d’obtenir le penalty, mais il faut le mettre. Il y avait des souvenirs sur certains penalties de l’an passé, notamment des panenkas. Il a été déterminé. Il n’a pas tremblé. On apprend. On avance. L’essentiel est de le mettre au fond. Ce n’est pas une revanche. On est dans le top 10. Cela donne confiance à l’équipe. On va continuer à travailler. On va récupérer des joueurs pour étoffer l’effectif. On a un banc très jeune et pailladin, mais il est encore très jeune. Il a besoin d’être encadré. On a plus de sérénité quand on gagne des matches, surtout après un tel match.»