Le groupe de supporters des Girondins de Bordeaux, les Ultramarines montent au front mercredi suite à la décision de la FFF.

Les Ultramarines, principal groupe de supporters des Girondins de Bordeaux rétrogradés administrativement en National, ont appelé mercredi à une union sacrée et annoncé l’organisation d’une «marche de la survie» samedi dans les rues de Bordeaux.

Dans un communiqué publié sur Twitter, ce groupe qualifie l’annonce de la rétrogradation en National prise mardi par la commission d’appel de la DNCG de «cataclysme», avec «une menace de disparition professionnelle pure et simple».

«Elle nous a laissés, tous et toutes, dans un état second entre sidération, vertiges et nausées», poursuit le groupe.

Evoquant les grandes heures du club, il insiste sur «l’héritage dont nous sommes dépositaires», qui «ne peut pas mourir», et rappelle l’exemple de Nice, maintenu en L1 en 2002 à la suite d’un recours devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) grâce à une mobilisation politique et un engouement populaire inédit.

«Nous ne pouvons pas rester sans réaction alors que notre club pourrait bien perdre toutes ses infrastructures, ses équipes de jeunes, son équipe féminine, que des centaines de personnes sont menacées de licenciement et que des supporters risquent de voir reléguée leur passion au bord des mains courantes en division amateurs», affirment les Ultramarines.

«S’il existe une chance d’influer, saisissons-là !», insistent-ils, en donnant rendez-vous samedi 16h00 pour «une marche de la survie dans les rues de Bordeaux, derrière la bannière ‘Nous les Girondins’».

Les Girondins, qui attendaient mercredi des notifications de la commission d’appel de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) après la confirmation de leur rétrogradation administrative en National, devraient formuler dans les prochains jours un recours devant le CNOSF et devant le juge des référés du tribunal administratif.