Remplaçant à Manchester United, «CR7» reste un joueur majeur de la sélection portugaise.

La star, c’est encore lui. Cantonné à jouer un rôle secondaire en club cette saison, Cristiano Ronaldo reste «important» pour la sélection portugaise qui affronte la République tchèque samedi (20h45) à Prague en avant-dernière journée de Ligue des nations.

L’attaquant de 37 ans, habitué à enchaîner sans relâche les minutes et les buts depuis le début de sa carrière professionnelle en 2002, doit désormais se contenter d’un statut de remplaçant à Manchester United.

Sur la dizaine de rencontres disputées par les Red Devils au cours de l’exercice 2022/2023, le quintuple Ballon d’or n’a figuré qu’à trois reprises dans le onze de départ. A sa place, son entraîneur le Néerlandais Erik ten Hag préfère notamment aligner l’international anglais Marcus Rashford.

En débutant régulièrement sur le banc de touche, «CR7» voit ses statistiques en prendre un coup. Il a dû attendre la semaine dernière pour inscrire son premier but cette saison, un penalty marqué sur la pelouse du modeste club moldave du Sheriff Tiraspol (victoire 2-0) en Ligue Europa, l’un des rares matches où Ronaldo a été titularisé.

Mais malgré son faible temps de jeu, au Portugal, il fait l’unanimité. Tout le monde compte sur lui, à commencer par le sélectionneur Fernando Santos.

«Aussi à l’Euro»

«Je pense que personne ne doute que Cristiano Ronaldo continue d’être important pour la sélection», a déclaré le coach de 67 ans au moment de dévoiler sa liste pour les dernières rencontres de Ligue des nations, face à la République tchèque et à l’Espagne.

Du haut de ses 189 sélections et surtout ses 117 buts, un record mondial, la superstar semble toujours prioritaire à la pointe de l’attaque portugaise dans la tête de son entraîneur.

Pour preuve, parmi les noms des sélectionnés pour ce dernier rassemblement avant le Mondial-2022 au Qatar (20 novembre-18 décembre), celui de l’avant-centre du RB Leipzig André Silva est absent.

Fernando Santos n’a appelé un numéro neuf qu’après l’annonce surprise, lundi, de la retraite internationale du milieu du Benfica Rafa Silva, remplacé par le jeune attaquant des Aigles Gonçalo Ramos, dont c’est la première convocation.

De son côté, Ronaldo ne cache pas son envie de poursuivre l’aventure avec son équipe nationale, au moins jusqu’à l’Euro-2024, alors qu’il approchera les 40 ans.

«Mon parcours n’est pas encore terminé. Vous allez devoir supporter +Cris+ encore quelque temps», a déclaré le natif de Funchal mardi au moment de recevoir le prix Quinas de Ouro du meilleur buteur des sélections, décernée par la Fédération portugaise de football (FPF).

«Je veux être présent au Mondial (2022) et aussi à l’Euro (2024) je l’assume déjà (…) mon ambition est grande», a-t-il ajouté.

«Il est exceptionnel»

«CR7» n’apparaît pas rassasié, lui qui a pourtant disputé neuf tournois majeurs avec la Seleçao.

De même, il ne semble pas disposé à laisser sa place à la nouvelle génération, symbolisée en particulier par l’attaquant de l’AC Milan Rafael Leao, même s’il reconnait intégrer «une sélection composée de beaucoup de jeunes joueurs avec un avenir extraordinaire».

Interrogé jeudi sur les déclarations de son capitaine, le milieu de Wolverhampton Ruben Neves n’a pas paru surpris.

«D’une certaine manière, nous le savions déjà pour sa façon de travailler, son implication, à chaque fois qu’il est appelé en sélection il est exceptionnel (…) il sera plus que prêt pour ces compétitions», a affirmé le joueur de 25 ans.

Deuxième de son groupe, à une longueur de l’Espagne, le Portugal doit marquer des points en République tchèque s’il veut conserver ses chances de Final Four avant un choc mardi lors de la réception du voisin espagnol.

Dans ce contexte, la capacité à marquer de Cristiano Ronaldo pourrait s’avérer décisive tant les Portugais donnent l’impression de pécher dans ce domaine en son absence.

En juin, sans lui, les champions d’Europe 2016 avaient essuyé une défaite en Suisse (1-0) sans parvenir à trouver le chemin des filets malgré de nombreuses occasions.

Pour le moment, la Seleçao n’a pas encore trouvé de remplaçant à sa vieille star, dont l’instinct de buteur lui a permis d’atteindre l’impressionnant total de 816 réalisations au cours de sa carrière.