Michael Schumacher, célèbre pour ses succès en Formule 1 chez Benetton et Ferrari, n’a pas piloté en monoplace que pour le fabricant de pulls et le légendaire Cheval cabré. Il y eu bien sûr les débuts tonitruants chez Jordan, à Spa 1991, avant de boucler la boucle chez Mercedes de 2010 à 2012. La marque à l’étoile fut d’ailleurs l’une des premières à lui faire confiance au plus haut niveau en l’enrôlant pour un programme en endurance.

Apprivoiser le V10 Renault en 1996

Plus méconnus, par contre, sont ses passages chez… Ligier et Sauber, le temps de deux séances d’essais. La première l’a vu tester une Ligier JS39B, en décembre 1994, sur le circuit portugais d’Estoril. Schumacher venait de remporter son premier titre avec Benetton et il n’avait aucune intention de rejoindre l’équipe française. Le seul objectif était de lui permettre de tester le V10 Renault. Cette année-là, l’écurie britannique utilisait le V8 Ford et Flavio Briatore, alors patron, avait racheté l’équipe Ligier, essentiellement pour récupérer son groupe-propulseur. Un pari gagnant puisque la triplette Schumacher-Benetton-Renault allait faire main basse sur la campagne 1995. Le nom de Ligier, quant à lui, apparu encore deux ans avant de devenir Prost GP.

Dégrossir la Sauber en 1997

Son deuxième titre mondial en poche, Schumacher (<a…Lire la suite sur Sport Auto