La MotoGP est prêt à accueillir un nouveau Grand Prix. Le patron de la Dorna, Carmelo Ezpeleta, discute avec l’Inde pour créer un nouveau circuit.

Le promoteur du championnat du monde de MotoGP, la Dorna, a annoncé mercredi travailler avec les autorités indiennes en vue de la création «dans un avenir proche» d’un Grand Prix en Inde.

Le patron de la Dorna, Carmelo Ezpeleta, s’est rendu sur le circuit international de Buddh, non loin de New Delhi, pressenti pour accueillir cette course si elle intègre le calendrier. «La possibilité d’organiser un événement MotoGP en Inde serait un spectacle incroyable pour nos fans, tout en nous permettant de continuer à développer le sport dans la région», a souligné le PDG espagnol de Dorna Sports après sa rencontre avec les représentants de l’Etat de l’Uttar Pradesh, où se trouve le circuit.

«Il s’agit d’un jour historique qui marque l’arrivée de l’Inde sur la plateforme mondiale des sports mécaniques», s’est félicité pour sa part le ministre fédéral des Sports, Shri Anurag Thakur. «L’Inde pourrait devenir l’un des plus grands marchés du MotoGP en termes d’audience et de revenus», a-t-il ajouté. Il y a deux semaines, la Dorna annonçait avoir signé un protocole d’accord avec l’Arabie saoudite pour qu’elle accueille prochainement une des manches du championnat du monde de MotoGP, sans préciser de date ni de circuit.

Confronté à une baisse de fréquentation lors de certains Grand Prix européens, le promoteur du Moto GP cherche à rebondir en élargissant son audience mondiale. Le calendrier 2023, attendu en octobre, pourrait comporter un total de 21 courses, comme il était prévu en 2022 avant l’annulation du GP de Finlande. Nouveauté l’an prochain: chaque événement comportera deux courses, une course sprint le samedi et le véritable Grand Prix le dimanche.