ENTRETIEN – De retour en France à l’Asvel, l’arrière Nando De Colo insiste sur l’importance de l’Euroligue dans sa décision. Et garde l’équipe de France en ligne de mire.

C’était une inattendue et excellente nouvelle pour la Betclic Élite. Treize ans après son départ de Cholet, Nando De Colo revient en France, en signant jusqu’en 2024 à l’Asvel, triple champion en titre. À 35 ans, l’ancien de Valence, du CSKA Moscou et de Fenerbahce, élu MVP d’Euroligue et du Final Four en 2016, a tout gagné. Mais son appétit ne faiblit pas. Le Néo-Villeurbannais justifie son choix de club, et regrette que les Bleus, qu’il a exceptionnellement zappés, n’aient pas remporté l’Eurobasket cet été.

LE FIGARO – Vous aviez fait l’impasse sur les Bleus pour profiter de moments off avec votre famille. Vous avez pu le faire du coup ?

Nando De Colo – Bien sûr, après ce n’est pas juste le fait de profiter des moments off. C’est vraiment le fait de souffler. Ça passe par ça. Depuis 2008, je suis en équipe de France chaque été, après de longues saisons. Pour être honnête, jusque-là, je n’avais eu qu’un été libre avec ma famille, en 2018. Sinon, c’est compliqué de trouver du temps…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous