Killian Hayes n’a pas réalisé son meilleur match jeudi soir, à Paris. JB Autissier / PANORAMIC

Régional de l’étape, le meneur français de 21 ans a inscrit 4 points à 2/13 aux tirs jeudi, lors de la défaite de «ses» Pistons contre les Bulls, à l’Accor Arena.

Killian Hayes (meneur français de Detroit, après la défaite contre Chicago jeudi à Paris) : «C’était un très bon événement, très bien organisé. Il y a eu beaucoup de soutien, ça m’a fait très plaisir, beaucoup de bruit. (sur sa performance) C’est frustrant. En étant en France, je voulais faire un gros match… Ce n’était pas mon jour mais c’est comme ça. On joue les Bucks lundi, on essaiera de faire mieux. À cause de la pression d’être en France justement ? Non, ça ressemblait exactement à un match NBA, comme aux États-Unis. C’était comme être à l’extérieur… mais avec le feeling d’être à la maison. C’était juste frustrant de ne pas rentrer les tirs. J’aurais aimé faire mieux mais on passe au match de lundi. (…) J’ai pris les tirs que je prends d’habitude, ça n’est juste pas rentré, mais je n’ai rien fait de spécial. Il y avait de l’excitation d’être ici mais j’ai fait en sorte de rester concentré.

Victor Wembanyama ? C’est un talent qu’on n’a encore jamais vu. Il fait 2,21m, il shoote, il dribble et il bouge comme un gars qui fait 1,90… C’est très impressionnant, on ne voit pas cela tous les jours… Il aidera son équipe, où qu’il aille, en attaque et en défense. Il a un très grand futur devant lui.» (propos recueillis en conférence de presse)