L’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain est sorti de son silence dans une interview accordée à un site sud-américain.

Un peu moins d’un mois après avoir été remercié par les dirigeants du Paris Saint-Germain, Mauricio Pochettino a accordé un long entretien au média sud-américain Infobae à Barcelone. Le prédécesseur de Christophe Galtier tire un bilan «très positif» de son passage à Paris. «Je pense que cela a été très positif. Il faut toujours capitaliser sur nos expériences et en tirer des enseignements. Sur le plan sportif, nous avons gagné la Coupe de France, le Trophée des Champions et la Ligue 1 en un an et demi», rappelle l’Argentin, néanmoins conscient que l’échec européen a pesé lourd dans la balance au moment de faire le bilan pour ses dirigeants.

«C’est clair que le projet du PSG est de gagner la Ligue des champions et ne pas la gagner peut toujours être vu comme un échec, poursuit Pochettino. En tout cas, c’est un échec de cinquante ans, pas seulement de la saison dernière, car le PSG, surtout ces 10-11 dernières années, avec l’arrivée des nouveaux propriétaires, a pour objectif de gagner la Ligue des champions

«La faute de Benzema sur Donnarumma existait»

Un trophée que Pochettino voit le PSG remporter un jour «parce que les moyens sont là» même si «il y a des facteurs qui ne peuvent pas être contrôlés». Le technicien répond aussi à Jorge Valdano qui a pointé du doigt le «trac» des Parisiens contre le Real Madrid, en huitième de finale retour de Ligue des champions (3-1). «Alors nous devrions mettre un psychologue à Chelsea, nous devrions mettre un psychologue à Manchester City, nous devrions mettre un psychologue à Liverpool et donc, nous devrions mettre un psychologue dans toutes les équipes qui ont affronté le Real Madrid, ironise l’Argentin.

À VOIR AUSSI – Messi, Mbappé, Di Maria : les 10 plus beaux buts du PSG la saison dernière

«Je crois qu’il y a des circonstances dans le football qui arrivent qui ne peuvent pas être contrôlées, estime-t-il. Je pense que la faute de Benzema sur Donnarumma existaitet si elle avait été revue par le VAR, aujourd’hui on parlerait d’autre chose, de l’élimination de Madrid. Mais c’est un déclencheur qui a donné beaucoup de confiance au Real Madrid, une énergie différente sur leur terrain et logiquement nous avons fait une sorte d’erreur, mais c’est le football et cela ne doit pas aller au-delà de ce qu’est une analyse footballistique

Enfin, Mauricio Pochettino ne croit pas à l’influence de Kylian Mbappé dans la décision du PSG de rompre son contrat : «Ce que je pense, c’est que le PSG a tout fait pour retenir Kylian. C’est l’un des meilleurs joueurs du football mondial aujourd’hui et je pense que le PSG, ayant toutes les ressources pour le faire, l’a convaincu de rester. Mais je ne pense pas non plus que Kylian soit celui qui a conçu le nouveau projet. Ceux qui gouvernent, en l’occurrence le président, sont ceux qui auraient pensé que le plus commode était un nouveau projet dans le club.»


À VOIR AUSSI – Football: qui est Christophe Galtier, le nouvel entraîneur du PSG ?