Avec une équipe très jeune, Mikel Arteta a amené Arsenal tout en haut de la Premier League. Erik ten Hag a façonné un Manchester United à sa façon pour remettre les Red Devils dans le droit chemin. Choc à prévoir ce dimanche (17h30).

La folie de la jeunesse face à un collectif presque parfaitement huilé. Ce dimanche, Arsenal reçoit Manchester United dans son entre de l’Emirates Stadium. Un véritable choc entre le leader de Premier League et le quatrième du championnat, qui n’a besoin que d’un point pour monter sur le podium.

Arsenal, un rythme de champion

Depuis le début de la saison, Arsenal est impressionnant de régularité en Premier League. Seulement deux matchs nuls et une défaite en 18 rencontres de championnat. Deuxième attaque du championnat grâce à ses jeunes joueurs fougueux et complémentaires (42 buts marqués, derrière Manchester City et ses 50 pions). Une solidité retrouvée derrière. Après quelques tâtonnements de début de saison, Mikel Arteta a trouvé la formule magique : 14 buts encaissés, seul Newcastle fait mieux (11).

Une seule défaite lors de la phase aller de championnat pour les Gunners, face à… Manchester United. Le 4 septembre dernier, les Red Devils s’imposent 3-1 à Old Trafford grâce à un but d’Antony et un doublé de Marcus Rashford. «Nous devons encore apprendre», tempère Mikel Arteta en conférence de presse, lui qui a une des équipes des plus jeunes en Premier League.

«Il y a eu des leçons importantes sur ce match, poursuit le tacticien espagnol. À de nombreux moments, nous étions en contrôle total de la rencontre, mais nous savons que c’est l’une des qualités de Man United, de procéder en contre. Il faudra être à notre meilleur niveau pour gagner dimanche.»

Manchester United se refait une santé

Après trois défaites lors des sept premières journées de championnat, dont un cinglant 6-3 encaissé lors du derby à l’Etihad, Manchester United repartait dans ses travers. Seulement depuis, le club du nord de l’Angleterre enchaîne les excellentes performances. Une seule défaite en Premier League depuis le 9 octobre. Après 19 journées, les Red Devils comptent 12 victoires et peuvent plus que jamais rêver de Ligue des champions, eux qui sont encore en course dans quatre compétitions.

Quatrième à égalité de points avec Newcastle, troisième, Manchester United compte six points d’avance (et un match en moins) sur Tottenham et huit sur Brighton. «Je pense que nous avons un bon groupe, un groupe compétitif» avance simplement et humblement Erik ten Hag.

Pourtant le tacticien néerlandais est pour beaucoup dans le regain de forme des Red Devils. Si le 4-2-3-1 est installé depuis le début de la saison, les joueurs divergent sur les lignes. Désormais orphelin de Cristiano Ronaldo, qui a rebondi en Arabie saoudite, Erik ten Hag peut composer son équipe comme il le souhaite. Depuis quelques semaines, Luke Shaw prend souvent place en charnière centrale aux côtés de Raphaël Varane, laissant le couloir gauche à Tyrell Malacia, jeune défenseur néerlandais fortement désiré par son coach.

Un repositionnement qui laisse Harry Maguire, pourtant un cadre de cette équipe, et Lisandro Martinez, recruté pour plus de 50 millions l’été dernier, sur le banc. Casemiro trouve désormais sa pleine mesure au milieu, le plus souvent accompagné par Christian Eriksen. Baladé tantôt à droite, notamment dû à la blessure de Jadon Sancho («Il a encore du chemin à parcourir pour revenir» explique Erik ten Hag), tantôt dans l’axe, Bruno Fernandes est un des hommes clés de cette équipe. Titulaire lors de 18 matchs de championnat, le plus souvent brassard au bras. Marcus Rashford, enfant du club, retrouve lui aussi sa splendeur, avec quatre buts lors des cinq derniers matchs.

Un duel pour relancer la course au titre

«Son travail est vraiment impressionnant. Je pense qu’il a changé les choses assez rapidement, clame Mikel Arteta, à propos de son homologue sur le banc mancunien. Il a mis en place une manière de jouer très claire. Les joueurs ont l’air d’avoir adhéré, ils ont une très bonne énergie et beaucoup de choses ont changé en très peu de temps.»

«Arsenal est en très grande forme mais c’est à nous de stopper cette bonne série. Nous savons ce que nous voulons faire et nous avons besoin d’une très grande performance» reconnaît de son côté Erik ten Hag.

En cas de victoire à Arsenal, Manchester United pourrait revenir à égalité sur le rival local (Manchester City reçoit Wolverhampton à 15h) et à seulement cinq points des Gunners. Si le premier sacre en championnat après 19 ans d’attente semble tendre les bras aux Rouges de Londres, la course au titre pourrait se relancer. Pour une phase retour à trois prétendants des plus folles.