Le 18 juin, la finale de l’URC a opposé les Stormers du Cap aux Bulls de Pretoria, les premiers s’imposant 18-13. RODGER BOSCH/AFP

DÉCRYPTAGE – Cinq franchises disputeront les Coupes d’Europe la saison prochaine. Pour ouvrir la voie, à court terme, à l’intégration des Springboks dans le Tournoi des six nations. Explications.

La polémique, le mécontentement, même, enflant, René Bouscatel, le président de la Ligue nationale de rugby, s’est empressé de renvoyer la patate chaude de l’autre côté du Channel. Le point de départ du débarquement des franchises sud-africaines en Europe? La volonté des dirigeants de l’ex-Ligue celte, championnat qui mettait aux prises les provinces irlandaises, galloises et écossaises, ainsi que les clubs italiens.

«Ce sont les Celtes qui ont souhaité intégrer les Sud-Africains dans leur compétition pour en relever le niveau. Les Irlandais la dominaient très largement.» C’est ainsi que l’United Rugby Championship a vu le jour il y a deux saisons, avec l’ajout de quatre franchises sud-africaines: les Stormers du Cap, les Bulls de Pretoria, les Sharks de Durban et les Lions de Johannesburg.

Changement pas anodin

Une année pour voir. Une année pour gagner. Frapper fort. Samedi dernier, la finale de l’URC a opposé les Stormers aux Bulls, les premiers s’imposant 18-13. Un dernier acte 100 % sud-africain disputé au…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous