Ben Morel, DG du Tournoi des six nations. Photo Six Nations

Le dirigeant français confirme que l’arrivée des Springboks dans le Six Nations n’est pas à l’ordre du jour.

Envoyé spécial à Londres

Lors de la présentation officielle de l’édition 2023 du Tournoi des six nations, lundi à Londres, le Français Ben Morel, patron de la compétition, a démenti les rumeurs récurrentes concernant l’arrivée de l’Afrique du Sud dans le Tournoi. «Il n’y a pas d’actualité d’étendre le Tournoi à d’autres nations. On est vraiment très content par rapport à la compétition actuelle. On est concentré le fait de préserver le Tournoi tel qu’il est», a-t-il expliqué au Figaro.

Récemment les provinces sud-africaines ont intégré le United Rugby Championship (ex-Ligue celte), avant que trois équipes (les Bulls de Pretoria, les Stormers du Cap et les Sharks de Durban) ne disputent cette saison la Champions Cup et se qualifient toutes trois pour les huitièmes de finale. Mais il n’est pas à l’ordre du jour que les Springboks intègrent le Six Nations, avance le DG de la compétition.

Développer des compétitions en juillet et en novembre

Selon le dirigeant français, qui rejoindra la Ligue de football professionnel (LFP) après cette édition, la priorité est de développer des compétitions lors des fenêtres internationales de juillet et de novembre, à l’image de ce qui avait été fait avec l’éphémère Ligue d’automne des nations, organisée lors de la crise sanitaire.

«En revanche, on concentre nos efforts sur les fenêtres de juillet et de novembre pour rendre et améliorer le côté compétitif de ces matches et de créer des séries compétitives entre le Nord et le Sud, nous explique Ben Morel. On est en pleine discussion, c’est l’avenir parce que cela peut permettre aux nations émergentes d’arriver et de rejoindre l’élite, sans avoir à passer forcément par le Six Nations.»