À l’issue d’un week-end de Coupe Davis passé loin des radars, la Coupe Davis a, ce lundi, annoncé sur Twitter une fréquentation de 113.268 spectateurs pour les rencontres disputées à Hambourg, Valence, Bologne et Glasgow. « Sérieusement ? », s’est interrogé Paul-Henri Mathieu, directeur du haut niveau de la Fédération française. « J’allais le dire », a ajouté Amélie Mauresmo, directrice de Roland-Garros.

« C’est vraiment triste depuis 2019. Ça n’attire personne. Ça n’a donc pas réservé de grandes surprises. Ça a été un fiasco populaire. Il y a plein de choses à revoir, dont le prix des places. Autour de 80 euros, c’est beaucoup trop… Je ne sais pas qui a pris cette décision-là », retenait Nicolas Mahut dans L’Equipe, après l’élimination de l’équipe de France, 3e du groupe C (à Hambourg) et éliminée après des défaites contre l’Allemagne et l’Australie.

Trois ans après son lancement, la Coupe Davis version Kosmos peine toujours à convaincre: en l’absence de la plupart des grands noms du circuit, le public était clairsemé dans les tribunes et l’ambiance morose dans les quatre villes où devait se terminer dimanche la phase de groupes, a, de son côté, constaté l’AFP.