L’emblématique demi de mêlée castrais reste pleinement concentré sur la finale du Top 14 face au MHR malgré la réduction de son temps de jeu.

Rétrogradé dans la hiérarchie de son poste, le demi de mêlée emblématique de Castres Rory Kockott, qui prendra sa retraite vendredi à l’issue de la finale du Top 14 contre Montpellier, continue selon le staff tarnais de s’impliquer «à 200%» même s’il ne joue pas.

«C’est sûr que c’est difficile humainement (de le laisser en tribunes), mais on est là pour le sportif. Il faut aussi et surtout qu’on pense à ça», a expliqué lundi en conférence de presse l’entraîneur des arrières du CO David Darricarrère. Le joueur d’origine sud-africaine, qui fêtera ses 36 ans samedi au lendemain de la finale, est passé en cette fin de saison derrière l’Uruguyen Santiago Arata et le jeune Jérémy Fernandez chez les numéros 9.

Sélectionné à 11 reprises en équipe de France, le chouchou du public de Castres, où il évolue depuis 2011, reste malgré tout exemplaire jusqu’au bout. «Rory s’implique à 200% comme s’il était titulaire et c’est très positif pour nous et pour le groupe», a salué Darricarrère. «Il fait partie des leaders de ce groupe. Il est là dans toutes les réunions, il donne son avis, il participe. Il n’y a aucun souci».

«Il est aussi important en dehors que dedans», a-t-il insisté. «C’est un atout supplémentaire pour nous d’avoir un garçon comme ça qui peut aussi faire passer des messages importants».