L’Olympique Lyonnais s’est facilement défait de Troyes (4-1) vendredi soir, au Groupama Stadium, lors de la 3e journée de Ligue 1. Voici nos tops et nos flops.

TOPS

Tetê lance l’offensive lyonnaise

Dans une première période sans véritable intensité, Lyon peinait à accélérer la cadence, préférant jouer la carte de la gestion sans prendre de risque ou appuyer sur les faiblesses troyennes. Pris au piège de l’égalisation, le retour des vestiaires a été plutôt impressionnant avec deux buts en moins de 5 minutes. D’abord passeur décisif pour Tagliafico d’une magistrale volée (47e), le Brésilien Tetê est venu par la suite tripler la mise (49e), avant de s’offrir plus tard dans le match un doublé sur une séquence en soliste (75e).

La propreté du milieu de l’OL

Au-delà de la très belle prestation du secteur offensif, c’est tout le système collectif lyonnais qui a brillé ce soir – après avoir enfin lancé le moteur. Le bloc du milieu a parfaitement huilé le jeu de l’OL avec notamment un Lucas Paqueta propre et solide, enregistrant un taux de passes réussies de 86%. Légèrement moins que son coéquipier Corentin Tolisso et ses 91%, qui a rendu une copie encore plus polyvalente. Le jeune Johann Lepenant a mis plus de temps à démarrer sa rencontre, rencontrant quelques difficultés à dégager proprement au début du match. Entre les ouvertures longues pour Lacazette et Tetê ou encore les passes courtes rapides entre eux pour trouver la brèche, le milieu lyonnais a joué avec le rythme de la partie pour trouver les multiples brèches dans la défense troyenne.

FLOPS

Les erreurs défensives de Troyes

L’action symbolique de cette rencontre reste l’erreur d’Adil Rami dès les premières minutes de la rencontre. En voulant servir son gardien Gauthier Gallon, le champion du monde 2018 a très mal dosé sa passe qui a terminé dans les pieds d’Alexandre Lacazette pour l’ouverture du score. Cette séquence a bien failli se répéter à plusieurs reprises sur l’intégralité de la rencontre : le secteur défensif troyen n’a jamais su se dégager en soignant leurs relances. Les cinq défenseurs titularisés par Bruno Irles ont perdu un total de 39 ballons dans ce match. Le manque de communication, d’organisation et de sérénité est criant en ce début de saison du côté de l’Estac qui a encaissé dix buts en trois journées de Ligue 1.

Irles sans inspiration

En alignant un 5-4-1, Bruno Irles a sorti la carte du bus défensif – de plus en plus rare en Ligue 1 ces dernières années et surtout de moins en moins efficace. L’entraîneur de l’ESTAC veut construire une équipe défensive avec une… mauvaise défense. S’il y a bien une chose que Troyes n’arrive pas à déployer en ce début de saison, c’est un solide rideau défensif. En voilà un curieux paradoxe. Il est bien difficile de s’exprimer dans un système aussi singulier qui entrave tous ingrédients offensifs pour les attaquants tels que Iké Ugbo ou Mama Baldé. Bien dommage au vu des belles percées de l’aile droite troyenne composée des anciens Parisiens Wilson Odobert et Thierno Baldé.