Nice confirme, Thuram et Dolberg s’illustrent, les regrets des Canaris… Retrouvez nos Tops et Flops de la rencontre qui opposait Nice à Nantes (1-1).

Tops

Khephren Thuram en patron
Titulaire aux côtés de Pablo Rosario, le jeune milieu de terrain des Aiglons a fait parler sa puissance. Omniprésent dans l’entrejeu (60 ballons touchés), du haut de ses 20 ans, Thuram a fait preuve d’une grande maturité dans cette rencontre, avec beaucoup de passes qui ont cassé les lignes. Au retour des vestiaires, son talent a fait la différence. Après une percée de 40 mètres, il s’offrait un duel face à Alban Lafont et permettait à son équipe de prendre définitivement les devants au tableau d’affichage (56e). Il envoie un message fort à son entraîneur Christophe Galtier.

Kasper Dolberg trouve son rythme
Le Danois a encore trouvé le chemin des filets face aux Canaris. Sur penalty, il n’a pas tremblé pour inscrire son sixième but de la saison (20e). Mais, sur les quatre derniers matches de Ligue 1, il en est à trois réalisations. Présent dans la surface adverse, Kasper Dolberg pèse sur les défenseurs adverses et met sans cesse du danger. Malgré son allure nonchalante, il sait se faire oublier pour surgir au dernier moment devant son adversaire. Son repli défensif et son jeu dos au but auront permis à ses coéquipiers Kluivert et Gouiri de pouvoir se mettre en situations dans la surface de Lafont. Un trio qui s’entend parfaitement et qui fait mal aux adversaires.

Flops

Abdoulaye Sylla, un match à oublier
Une entame de match catastrophique pour le défenseur central guinéen. Comme son équipe, il n’a jamais pris l’avantage dans les duels pendant les vingt premières minutes. Bien au contraire, Ruddy Buquet a dû sortir un carton jaune (15e) au jeune joueur de 21 ans. Dans une défense remaniée, Sylla a semblé perdu entre le milieu et l’axe central défensif. Sur une remise de Dante à la suite d’un corner, il touche le ballon de la main et offrira un penalty à Nice (20e). Malheureusement, son début de match a paru difficile, ne lui permettant pas de rentrer réellement dans son match.

Randal Kolo Muani, une envie de changement
Dans une formation qui jouait très bas, Kolo Muani n’a pas pu exprimer toutes ses qualités. Annoncé sur le départ, Randal Kolo Muani n’a pas été dangereux dans ce match. Sur une de ses seules occasions, le jeune joueur de 23 ans a vu Jordan Amavi effectuer un retour express pour l’empêcher d’ouvrir le score devant Walter Benitez (16e). Hormis cette situation, les Canaris n’ont pas pu s’appuyer sur un Kolo Muani avec, peut-être, la tête ailleurs. Les Nantais pouvaient prendre au moins un point dans ce déplacement et nourriront sans doute des regrets.