Marc Madiot, le manager de l’équipe Groupama-FDJ a demandé des mesures anti-chaleur pour protéger le peloton de la canicule mais la marge de manœuvre des organisateurs est mince.

Envoyés spéciaux à Carcassonne

Le mercure va encore monter très haut sur la route du Tour de France et sur le peloton qui entame ce mardi la traversée des Pyrénées. Lundi, Marc Madiot a demandé à l’organisation de course de réfléchir à la protection du peloton en instaurant des mesures anti-chaleur. Le manager de l’équipe Groupama a notamment évoqué la mise en place de points d’arrosage sur la route.

À VOIR AUSSI – Tour de France: «Le duel entre Vingegaard et Pogacar tient en haleine toute la compétition», précise Jean-Julien Ezvan

«La proposition de Marc Madiot d’arroser le peloton, nous a déjà été transmise et nous avons effectué un premier test. Ce n’était pas très concluant avec un arrosage sur cinq mètres sur les 180 km mais l’idée est bonne sur le principe. Les équipes se sont quand même beaucoup organisées depuis quelques années. On les a accompagnées en leur laissant faire des ravitaillements là où elles souhaitaient. Les coureurs s’arrosent beaucoup, utilisent de la glace», explique…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous